CATÉIS PARIS : 09 86 21 04 69  -  CATÉIS MARSEILLE : 04 91 62 74 09  -  CATÉIS LYON : 04 78 54 50 40

Présentation de l'échelle éco-rps®

Lorsqu’est abordé le sujet des risques psychosociaux, une question se pose systématiquement aux préventeurs et décideurs : comment évaluer ces risques de façon objective et définir de façon ciblée un plan d’action ? 
 
C’est la réponse qu’apporte CATEIS avec cet outil innovant d’évaluation des RPS, l’échelle éco-rps®

Objet de l'échelle

 
L’échelle a pour objet d’évaluer le caractère exposant des situations de travail aux risques psychosociaux. Il est apprécié par le cumul et la combinaison de facteurs d’exposition relatifs au travail. Les éléments intégrés à l’échelle sont liés aux caractéristiques des situations de travail (évolutions et changements, organisation du travail, dimension collective, caractère isolé ou non du poste…). 
L’échelle n’a pas pour objet d’évaluer les troubles psychosociaux. Elle se situe bien dans une évaluation de l’équilibre entre les contraintes et les ressources des opérateurs. En ce sens, elle s’inscrit dans une démarche de prévention primaire.
 
Elle offre ainsi la possibilité de répondre aux exigences réglementaires de manière pertinente dans une perspective de progrès et d’amélioration.
 

Postulat de base : notre approche des RPS

 
Cette méthode s’inscrit dans une certaine logique de compréhension des risques psychosociaux qu’il convient de présenter. 
 
Pour commencer, il est indispensable de faire la différence entre les risques et les troubles psychosociaux, c’est-à-dire les conséquences sur la santé. Lorsqu’elles sont réelles, on n’est plus dans le registre du risque mais bien dans celui du trouble psychosocial : burn out, syndrome anxio-dépressif, conflits, stress… 
 
Pour comprendre les RPS, il est nécessaire de comprendre les déterminants du travail. En effet, toute situation professionnelle est définie par un certain nombre de facteurs qui génère des contraintes pour l’opérateur. Ces contraintes font parties intrinsèque du travail. 
L’exposition aux RPS correspond à l’exposition à ce système de contraintes. 
Evaluer les contraintes dans le travail revient à évaluer l’exposition brute de l’opérateur aux risques psychosociaux. C’est là le premier objectif de l’échelle éco-rps®
 
Néanmoins, considérer que l’exposition aux RPS se résume uniquement aux contraintes est inexact dans la mesure où les opérateurs vont tenter de s’y adapter. Ils vont s’appuyer sur un système de ressources, à la fois collectives et organisationnelles, afin de répondre aux problématiques posées par le travail. 
L’équilibre entre les contraintes et les ressources est une dynamique saine dans le travail, et permet aux opérateurs d’évoluer dans un cadre de travail adéquat. Evaluer le système de ressources est le second objectif de l’échelle. 
 
La suite de la dynamique exposée jusqu’alors concerne les situations de déséquilibre entre contraintes et ressources : on voit en effet apparaître alors une dégradation du rapport au travail, des mécanismes de défenses (mécanismes psychosociaux) et des conséquences sur la santé individuelle et collective (troubles psychosociaux). 

Schéma des RPS - CATEIS

 

 

Caractéristiques de l'outil

 
L’échelle éco-rps®
 
  • repose sur une approche du travail réel, et non sur des descriptifs théoriques des fonctions 
  • évalue de manière dynamique l’exposition à travers l’analyse des contraintes et des ressources 
  • évalue des combinaisons des facteurs d’exposition et leur cumul 
  • identifie des priorités d’action en isolant les facteurs leviers sur lesquels agir

Plus-value de l'outil

 
L’échelle éco-rps®, fruit d’une expertise longue de plusieurs années dans le domaine, présente de nombreux avantages : 
 
  • Elle s’adapte aux besoins des structures (différentes modalités d’usage possible, et différents niveaux de l’outil à utiliser en fonction du temps, des ressources, de l’urgence, etc.) 
  • Elle est souple d’utilisation, tout en étant parfaitement rigoureuse dans le fond  
  • Elle permet d’intégrer les risques psychosociaux au Document Unique d’Evaluation des Risques professionnels
    L'intégration des RPS au DUER pose divers problèmes méthodologiques (choix des unités, définition des facteurs d'exposition, difficulté à réponse à l'exhaustivité...).

    De ce point de vue, l'échelle présente un certain nombre d'avantages :
    - L'échelle de niveau 1 permet une cartographie rapide et complète d'une organisation. Son utilisation est complétée par l'échelle de niveau 2 sur les situations appréciées comme problématiques ou identifiées comme générant une exposition significative
    - Pour des entités où le nombre de métiers le permet, l'usage de l'échelle est tout à fait adapté aux finalités et caractéristiques du DUER. La cotation qu'elle offre et la mesure du niveau d'exposition permettent une intégration simple des RPS au Document Unique
     
  • Elle permet d’objectiver la cotation des risques psychosociaux
  • Elle permet de hiérarchiser les axes de prévention
  • Elle permet de construire un plan d’action précis
  • Elle permet d’impliquer les salariés à la démarche