CATÉIS PARIS : 09 86 21 04 69  -  CATÉIS AIX-EN-PROVENCE : 04 91 62 74 09  -  CATÉIS LYON : 04 91 62 74 09

Actualités

Revue - Les cahiers des Risques Psycho-Sociaux

  Crise Covid-19

"Les Services de Santé au Travail engagés aux côtés des entreprises"

Développement des téléconsultations, organisation de webinaires, permanences téléphoniques, accompagnement des entreprises sur site...

Pendant la crise Covid-19, les Services de Santé au Travail de Paca-Corse se sont mobilisés pour aider les employeurs et leurs salariés à faire de la prévention une priorité et continuent de les accompagner.

Pour plus d'information cliquez ici :

 

Webinaire Cateis - Entreprises, CSE : Les mesures à mettre en place pour le déconfinement

Retrouvez le lien ci-dessous de la conférence menée par Franck Martini en partenariat avec Juritravail :

Cliquez ici

Evaluation et Prévention des Risques - Prestation d'évaluation et d'accompagnement

 

Chaque entreprise et collectivité est tenue de mettre en place une analyse des risques liée au COVID-19, en tenant compte de son contexte spécifique et des préconisations du gouvernement (voir notamment : « Protocole national de déconfinement pour les entreprises pour assurer la santé et la sécurité des travailleurs »).

 

Cette évaluation (qui va être intégrée au DUERP) doit être accompagnée :

  • De mesures de prévention
  • De dispositions permettant de vérifier la mise en œuvre des mesures et de procéder éventuellement à des actions correctives
  • De points d’étapes réguliers ayant pour but d’ajuster systématiquement l’évaluation et les dispositions de prévention en fonction des étapes de la reprise, mais aussi de l’évolution de la situation.

Cette série d’exigences va nécessiter un réel effort du point de vue du dispositif de prévention, une coopération entre acteurs de la prévention et management, et éventuellement va modifier l’organisation du travail (horaires, télétravail, modification des espaces…). Il s’agira également d’apprécier si des actions spécifiques doivent être prises relativement aux RPS.

Plus d'information :

Télécharger : Evaluation et Prévention des Risques - Prestation d'évaluation et d'accompagnement
Déconfinement et DUERP

La question se pose parfois de savoir si le DUERP doit être remis à jour à l’occasion du déconfinement et, subsidiairement, si cela représente un intérêt pratique.

Sans entrer dans des détails juridiques il faut prendre en compte le fait que la situation de pandémie amène un certain nombre d’obligations spécifiques pour l’employeur. Le tribunal de Nanterre a ainsi très récemment ordonné à Amazon de réduire ses activités à celles considérées comme essentielles, dans l’attente d’une évaluation des risques épidémiques (et psychosociaux).

Par ailleurs, du point de vue de la prévention l’évaluation des risques liés au contexte actuel apparaît comme une nécessité, ainsi que la mise en place d’actions adaptées. Il ne faut pas penser que la seule mise en place des mesures prônées soit par le gouvernement, soit par les autorités sanitaires suffit à remplir les obligations de l’employeur.

Nous conseillons vivement une remise à jour du DUERP, c’est-à-dire de procéder à une évaluation du risque épidémique en fonction du contexte professionnel et à une approche renouvelée des RPS. C’est sur la base de cette évaluation que l’on pourra juger de la pertinence des dispositions de prévention mises en œuvre et de l’ensemble de leurs conséquences sur l’organisation du travail, le temps de travail, la réalisation de l’activité.

Il est nécessaire de considérer que l’on va connaître une période transitoire (plus ou moins longue) avant un retour à la normale (qui probablement ne sera pas exactement ce qu’elle était avant le confinement). Ce sont les modes de gestion de cette période transitoire, venant croiser au mieux impératifs économiques et enjeux de santé, qui doivent être définis dans le plan de prévention issu de l’évaluation.

Nous renvoyons au « Protocole national de déconfinement pour les entreprises pour assurer la santé et la sécurité des salariés » publié le 3 mai par le Ministère du travail.

Plus d'information :

Télécharger : Déconfinement et DUERP
Protocole national de déconfinement pour les entreprises pour assurer la santé et la sécurité des salariés - Communiqué du Ministère du travail

La reprise de l’activité est essentielle pour éviter l’effondrement de notre économie. Mais cette reprise doit nécessairement se faire dans le respect de la protection de la santé des salariés.

Pour cela, le ministère du Travail publie ce jour un protocole national de déconfinement pour aider et accompagner les entreprises et les associations, quelles que soient leur taille, leur activité et leur situation géographique, à reprendre leur activité tout en assurant la protection de la santé de leurs salariés grâce à des règles universelles.

Ce protocole précise la doctrine générale de protection collective que les employeurs du secteur privé doivent mettre en place. Il vient en complément des 48 guides métiers déjà disponibles sur le site du ministère du Travail et élaborés en partenariat avec les fédérations professionnelles et les partenaires sociaux. De nouveaux guides seront par ailleurs être publiés, à la demande des partenaires sociaux, dans les jours qui viennent.

Ce protocole est divisé en 7 parties distinctes et apportent des précisions relatives :

• Aux recommandations en termes de jauge par espace ouvert ;
• A la gestion des flux ;
• Aux équipements de protection individuelle ;
• Aux tests de dépistage ;
• Au protocole de prise en charge d’une personne symptomatique et de ses contacts rapprochés ;
• A la prise de température ;
• Au nettoyage et à désinfection des locaux.

Muriel Pénicaud, ministre du Travail « Nous devons accompagner toutes les entreprises pour que l’activité reprenne dans des conditions garantissant la santé et la sécurité des salariés. C’est une condition nécessaire au retour au travail à partir du 11 mai même si le télétravail doit rester la norme pour toutes les activités qui le permettent pour les prochaines semaines  ».

Plus d'information :

 

Télécharger : Protocole national de déconfinement pour les entreprises pour assurer la santé et la sécurité des salariés - Communiqué du Ministère du travail
14 conseils de mise en oeuvre et de gestion du télétravail Avril 2020

Ce document a pour objet d’apporter quelques conseils et recommandations dans la gestion du télétravail. En effet, le confinement a largement développé cette modalité d’activité, sans que forcément cela ait été préparé et dans des conditions qui ne sont pas optimales. Il est donc nécessaire d’avoir quelques repères dans le suivi de la mise en œuvre du télétravail.

Bien entendu ces recommandations ont un caractère générique, ce qui demande de les spécifier en fonction de contextes extrêmement variables.

 

Nous souhaitons souligner que la manière dont va être géré le télétravail va bien entendu avoir des effets dans l’immédiat, mais aussi de manière différée. Chaque difficulté significative rencontrée par les salariés va d’une part déplacer des problèmes dans le temps (qu’il faudra ensuite résoudre) mais va également affecter le rapport au travail et multiplier les sources ultérieures de conflit.

Télécharger : 14 conseils de mise en oeuvre et de gestion du télétravail Avril 2020
Coronavirus - 9 Conseils des gestion de crise RPS

En ce temps de crise il nous a semblé de notre rôle, en tant qu'acteurs de la santé au travail,  de vous fournir quelques éléments de gestion des difficultés rencontrées. Vous trouverez ainsi une note "Coronavirus - 9 conseils de gestion de crise - RPS" à télécharger, qui pourrait vous être utile. Elle est volontairement synthétique, mais si vous avez des interrogations vous pouvez bien entendu nous contacter. 

Télécharger : Coronavirus - 9 Conseils des gestion de crise RPS
Droit de retrait et prévention des risques

Il nous a paru important de faire part de quelques remarques sur l’exercice du droit de retrait, et ce d’autant plus qu’elles sont liées au dispositif de prévention des risques professionnels à l’œuvre au moment de l’exercice du droit de retrait. Ce document vous donnera quelques pistes de réflexion.

Télécharger : Droit de retrait et prévention des risques
Projet de loi organique et projet de loi d'urgence 24 mars 2020

Le Parlement a adopté le projet de loi organique et le projet de loi d'urgence pour faire face à l'épidémie de Covid-19.

Ces textes prévoient un état d’urgence sanitaire qui permet de fonder toute mesure réglementaire ou individuelle limitant certaines libertés afin de lutter contre l’épidémie de Covid-19.

Le titre II du projet de loi porte sur les mesures d’urgence économique et d’adaptation à la lutte contre l’épidémie. Il comporte des habilitations pour permettre au gouvernement de prendre des mesures par ordonnances.

Ces principales mesures visent notamment à :

  • Mettre en place des mesures de soutien à la trésorerie des entreprises et d’un fond dont le financement sera partagé avec les régions ;
  • Supprimer pendant la période d’état d’urgence sanitaire, l’application d’un délai de carence pour le bénéfice de l’indemnisation des arrêts de travail (régime général, agricole, régimes spéciaux dont fonction publique) ;
  • Garantir aux entreprises le report intégral ou l’étalement du paiement de leurs loyers et factures d’eau, de gaz et d’électricité liés à l’usage des locaux professionnels et commerciaux ;
  • Faciliter et renforcer le recours à l’activité partielle pour toutes les entreprises, quelle que soit leur taille ;
  • Permettre à un accord d’entreprise ou de branche d’autoriser l’employeur à imposer ou modifier les dates des congés payés dans la limite de 6 jours ouvrés, en dérogeant aux délais de prévenance ;
  • Inciter les entreprises à verser la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat à leurs salariés qui assurent la continuité de l’activité en cette période de crise sanitaire. La condition de mise en place et la date limite de versement pourront être assouplies.

Vous trouverez ici les liens renvoyant aux textes adoptés sur le site de l’Assemblée nationale :

http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15t0414_texte-adopte-provisoire.pdf

Communiqué de presse de l'OIT Pandémie du COVID-19 18 mars 2020

Selon l’OIT, près de 25 millions d’emplois dans le monde pourraient être perdus à cause du COVID-19

Une première évaluation de l'impact du COVID-19 sur le monde du travail mondial indique que les effets seront de grande envergure, poussant des millions de personnes au chômage, au sous-emploi et à la pauvreté, et propose des mesures en vue d'apporter une réponse ferme, coordonnée et immédiate.

Pandémie du COVID-19: Selon l’OIT, près de 25 millions d’emplois dans le monde pourraient être perdus à cause du COVID-19

INFOS COVID-19

L'épidémie de coronavirus qui nous touche nous oblige à être très vigilants dans nos faits et gestes. Il est impératif de respecter les directives données par le gouvernement et cela à tous les niveaux.

Afin de vous protéger au mieux pensez aussi à adopter les bons gestes afin de limiter la propagation de l'épidémie au sein de votre lieux de travail.

Vous trouverez ci-dessous tous les liens utiles :

Rencontres santé-travail. La prévention en actions, Présanse, 2 avril 2020 , "Santé et Maintien en emploi"

En 2019, le réseau Présanse, regroupant les Services de Santé au Travail Interentreprises (SSTI) sur le territoire français, lançait la première édition des Rencontres Santé-Travail. Partout dans l'hexagone, les SSTI ouvraient leurs portes et organisaient des actions pour la prévention en entreprise. Fort du succès de ce premier rendez-vous, Présanse réitère l'opération en 2020.

Le 2 avril prochain, aura donc lieu une journée nationale de rencontres sur la prévention en entreprise, avec une thématique primordiale au cœur de nos enjeux de société : le maintien en emploi. Vieillissement, maladie chronique, incident de santé, accident de la vie ou du travail, maladie viagra professionnelle, handicap... autant de circonstances qui peuvent impacter la capacité à rester en emploi en raison de son état de santé. Des solutions existent, mais elles sont malheureusement encore mal connues des employeurs et des salariés.

C'est pourquoi les Services de Santé au Travail vous invitent à venir les rencontrer le 2 avril 2020 : ils vous présenteront toutes les actions possibles en matière de maintien en emploi et plus largement en termes de prévention des risques professionnels. Plus d'infos vous seront communiquées dans les prochaines semaines.

Et en ce début d'année, tous les Services de Santé au Travail de Présanse Paca-Corse vous adressent leurs meilleurs vœux !

 

Offre de formation 2020

Articulée autour de 5 grandes thématiques...

  • Qualité et de Vie et Santé au Travail (QVST) et Risques Psychosociaux (RPS)
  • Prévention tertiaire des RPS - Vecteur Psy
  • CSE / CHSCT et représentants du personnel
  • Management, Conduite du projet et changement
  • Santé-sécurité au travail, prévention des risques professionnels

Téléchargez notre offre de formation : https://www.cateis.fr/formations/notre-offre-de-formation

Télécharger : Offre de formation 2020
Interview : psychologue du travail, un regard extérieur pour aider l'entreprise

"Marie Sard est psychologue du travail à l'ASTBTP 13 depuis 2017. Ses thèmes de prédilection sont les risques psychosociaux (RPS) et la qualité de vie au travail (QVT) au service de la performance de l'entreprise. Avec l'appui de l'équipe pluridisciplinaire de son service de santé au travail, elle œuvre pour accompagner les entreprises, leur apporter une aide extérieure dénuée de tout jugement, de contrôle ou sanction. Elle nous explique ses motivations et ses missions."

Lire la suite...

Réforme de la santé au travail : c'est (peut-être) reparti pour la négociation

Le Medef prend la main. Et propose à ses homologues patronaux et syndicaux d'ouvrir en 2020 une négociation nationale interprofessionnelle sur la santé au travail. Geoffroy Roux de Bézieux veut discuter sur trois points : la prévention, la qualité de vie au travail et la gouvernance des services de santé au travail. Pour lui, c'est un "sujet opérationnel" qui pourrait "relancer le dialogue social". Pas question en revanche de parler pénibilité, la négociation sera abordée "sous un angle positif".

Les discussions sur la réforme de la santé au travail entre les partenaires sociaux connaîtront-elles un renouveau en 2020 ? Possible. C'est en tout cas ce que souhaite le Medef. Geoffroy Roux de Bézieux a annoncé le 19 novembre 2019 qu'il allait contacter ses partenaires patronaux et syndicaux pour leur proposer d’ouvrir une négociation nationale interprofessionnelle sur la santé au travail, après en avoir fait voter le principe à son conseil exécutif la veille.

Le président du Medef compte proposer "trois têtes de chapitre" : prévention, qualité de vie au travail et gouvernance des services de santé au travail. Une partie des partenaires sociaux aurait déjà été contactée, tous ne se sont pas encore déclarés partants, mais une première réunion est envisagée d'ici la fin de l'année.

Lire la suite...

11ème festival international "Filmer le travail" du 7 au 16 février 2020 à Poitiers

Comment ont évolué les expositions des salariés du secteur privé aux risques professionnels sur les vingt dernières années ?

Premiers résultats de l’enquête Sumer 2017

Dans le secteur privé, la plupart des expositions des salariés aux contraintes physiques ont baissé entre 1994 et 2017, à l’exception du bruit. L’exposition à au moins un produit chimique concerne un tiers des salariés en 2017, un niveau légèrement inférieur à celui de 1994. 

L’exposition à au moins un produit cancérogène concerne encore 10% des salariés, soit 1,8 million de personnes. Sur les vingt dernières années, le signalement des expositions à des agents biologiques a augmenté.

Ces expositions aux risques physiques, chimiques et biologiques s’inscrivent dans un contexte organisationnel toujours très contraint. L’intensité du travail a augmenté depuis 20 ans, même si elle s’est stabilisée entre 2010 et 2017. Bien que les marges de manœuvre favorisant l’autonomie au travail soient en recul, les salariés se plaignent moins souvent en 2017 qu’en 2003 de manquer de moyens pour faire correctement leur travail. Après un pic en 2010, le signalement de comportements hostiles revient en 2017 au niveau de 2003, tandis que la tension au travail se stabilise à un niveau élevé et que les écarts entre salariés se creusent concernant le manque de reconnaissance au travail.

Afin de lutter contre l’ensemble de ces expositions, près d’un salarié sur deux est couvert par des pratiques formalisées de prévention des risques professionnels.

Source : Dares analyses, n°041, septembre 2019

EUROGIP – Quels leviers pour une culture de prévention en entreprise ? Les actes des débats disponibles

Les actes des débats organisés par Eurogip en mars 2019 sont désormais en ligne. Ils portaient sur « la culture de prévention en entreprise » et s'articulaient autour de cinq tables rondes : les enjeux économiques et sociologiques de la culture de prévention, les approches internationales, nationales et sectorielles dans ce domaine, l'accompagnement des entreprises par les assureurs AT/MP dans différents pays, la culture de sécurité et le management de la santé-sécurité au travail.

https://www.eurogip.fr/fr/produits-information/conference-annuelle-les-debats-d-eurogip/5370-actualite-d-eurogip-3 

Prévention des risques professionnels - La lettre d'information - INRS - Septembre 2019

"Les risques psychosociaux (RPS) ne peuvent plus être considérés comme des risques émergents. Les dispositifs de sensibilisation ou de méthodologies d'action se sont multipliés, pour aider à la mise en place d'une démarche de prévention. Désormais, il ne s'agit plus pour l'entreprise de « faire faire », mais de faire par elle-même. La prévention des RPS se « déspécialise » en s'internalisant. Les acteurs prenant en charge les risques professionnels sont amenés à intégrer la prévention des RPS dans leurs pratiques."

Découvrez l'intégralité de la Lettre d'information n°140 sur : https://kiosque.inrs.fr/lettre/archives/001/exemple.html

Parution du N° 33 des Cahiers des RPS

Le N°33 (juin 2019) des Cahiers des RPS est maintenant disponible. 

Au sommaire de cette nouvelle production :

  • ANALYSES
  • CSE ET SANTE AU TRAVAIL
  • RESEAU i3R
  • ACTUALITES
  • PUBLICATIONS
  • BIBLIOGRAPHIE THEMATIQUE

Découvrez l'intégralité du numéro http://www.cateis.fr/cahiers_rps/

 

Fonction publique : la santé au travail a son site web

L’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact) et la Mutuelle générale de l’éducation nationale (MGEN) ont mis en ligne un site sur la santé et la qualité de vie au travail destiné à la fonction publique. Objectif : apporter des outils et des solutions aux difficultés rencontrées par les responsables des ressources humaines et les préventeurs lorsqu’ils engagent des démarches de prévention. 

Guide CSE et Santé au Travail, Catéis, juin 2019

Ce guide a pour objet d'éclairer les conséquences de ces transformations dans le domaine de la Santé Sécurité Conditions de Travail (SSCT) et d'apporter des conseils dans les stratégies à développer par les représentants du personnel.

Rubrique Guides & Publications

 

Amiante : le préjudice d'anxiété reconnu pour tous les salariés exposés

Ce 5 avril 2019, la Cour de cassation a décidé de permettre à tout salarié exposé à l'amiante de pouvoir être indemnisé. Jusque-là, seuls certains salariés pouvaient y prétendre.

Tout salarié ayant été exposé à l’inhalation d’amiante peut désormais faire valoir un « préjudice d’anxiété » en invoquant l’obligation de sécurité de l’employeur. Ce préjudice d’anxiété permet l’indemnisation de personnes qui ne sont pas malades mais qui s’inquiètent de pouvoir le devenir à tout moment.

Jusqu’à présent, le préjudice d’anxiété ne pouvait s’appliquer qu’aux salariés de la transformation de l’amiante ou de la construction et de la réparation navale dont l’établissement est inscrit sur une liste ouvrant droit à la « préretraite amiante » (appelée également « allocation de cessation anticipée d'activité des travailleurs de l'amiante »).

Conscient que de nombreux salariés, en plus de ceux dont l’employeur est inscrit sur cette liste, ont pu être exposés à l’inhalation de poussières d’amiante dans des conditions de nature à compromettre gravement leur santé, la Cour de cassation a donc décidé d’assouplir la notion de « préjudice d’anxiété ».

Toutefois, le salarié souhaitant se voir indemnisé devra justifier de son exposition à l’amiante. En retour, l’employeur pourra s’exonérer s’il apporte la preuve qu’il a mis en œuvre les mesures de sécurité et de protection de la santé prévues par le code du travail.

Reste à savoir si, à l’avenir, ce droit pourrait également faire jurisprudence dans des cas concernant une exposition à d’autres produits ou substances dangereuses où l’employeur n’aurait pas respecté son obligation de sécurité. (source : Presance PACA)

Communiqué de presse - QVT : Agnès Buzyn installe l'observatoire national pour la QVT des professionnels de santé

"Prendre soin de ceux qui nous soignent » : Agnès BUZYN, ministre des Solidarités et de la Santé, a fait sienne cette ambition d’amélioration de la qualité de vie au travail (QVT) en installant ce jour un observatoire national dédié, réaffirmant l’importance de ces questions pour tous les professionnels de santé et médico-sociaux, qu'ils exercent en établissement, en ambulatoire ou au domicile.

Cet observatoire travaillera étroitement avec la mission nationale mise en place en février 2017 dans le cadre de la stratégie nationale de la QVT.

Télécharger : Communiqué de presse
12 mars 2018 - Entrée en vigueur de la norme ISO 45001 - Santé et sécurité au travail

Chaque jour, plus de 7 600 personnes perdent la vie des suites d'un accident du travail ou d'une maladie professionnelle – soit plus de 2,78 millions de décès par an*.

Compte tenu des pertes liées aux retraites anticipées, à l’absentéisme et à la hausse des primes d’assurance qui en découlent, les maladies ou accidents liés au travail représentent un fardeau important pour les employeurs comme pour l’économie au sens large.

L’ISO élabore une nouvelle norme – ISO 45001 – relative aux systèmes de management de la santé et de la sécurité au travail dans le but d’alléger cette contrainte pour les organisations, en établissant un cadre de référence pour l’amélioration de la sécurité des travailleurs, la réduction des risques sur le lieu de travail et la création de conditions de travail meilleures et plus sûres dans le monde entier.

Le texte de la norme a été mis au point par un comité d’experts spécialisés dans les domaines de la santé et la sécurité au travail (SST), et suit la structure commune aux autres normes de systèmes de management telles qu’ISO 14001 et ISO 9001. Il tient également compte d’autres normes internationales dans ce domaine comme OHSAS 18001, les principes directeurs ILO-OSH de l’Organisation internationale du travail, diverses normes nationales et les normes internationales du travail et les conventions de l’OIT.

*source: Organisation internationale du travail

NOUVEAU - MAFOH (Matrice d'Analyse des Facteurs Organisationnels et Humains) - Guide d'intégration des FOH dans les analyse d'accident

MAFOH est un outil qui répond à un problème important : la prise en compte, dans le cadre d'accidents ou d'événements indésirables, des dimensions relatives au facteur humain et à l'organisation.

La formation Réaliser une enquête FOH dans le cadre d'un accident du travail a pour but d'intégrer la dimension FOH dans les analyses des accident du travail et d'en tirer des éléments utiles à la prévention et pour objectif de maîtriser l'outil d'analyse des accidents MAFOH

Public :

Préventeur, Responsables QHSE, Membres du CHSCT

Pour en savoir plus

FORMATION - Négocier un accord QVT

La Qualité de Vie au Travail concrétise les nouvelles exigences des organisations, de la demande sociale et de la réglementation (ANI). Pour autant, si la QVT est un objet de négociation obligatoire dans les entreprises d’au moins 300 sal. (Loi Rebsamen confirmée par les Ordonnances Macron), les partenaires sociaux ne se sont pas saisis de cette opportunité pour décloisonner des composants impliquant « l’humain au travail » dans une logique de performance.

La formation a pour objectif d’apporter des connaissances et des éléments de méthodes pour une approche systémique et intégrative du sujet.

  • Pourquoi négocier sur la Qualité de vie au travail ? Quels enjeux réglementaires, santé et socio-économiques ?

  • Quel est le périmètre de la QVT ?  Comment articuler, tout en la dépassant, la QVT à l’approche RPS ?

  • Comment profiter de la négociation sur la QVT pour concrétiser le lien amélioration des conditions de travail et de la performance ?    

  • Quelle méthode mettre en œuvre pour réaliser un diagnostic partagé, négocier un accord débouchant sur des réponses concrètes et adaptées ? 

Public

  • DRH
  • Direction des relations sociales
  • Délégués et représentants syndicaux

Pour en savoir plus

QVST : éléments pour une mise en oeuvre - 4ème édition, février 2018

Cette 4ème édition enrichie a pour objet de présenter la QVT dans son contenu, ses objectifs et ses principales modalités de mise en œuvre.

Elle se veut une source d’information mais aussi de réflexion pour l’ensemble des acteurs de l’entreprise amenés à s’intéresser à ces questions. 

 

Rubrique Guides & publications

Santé au travail : vers un système simplifié pour une prévention renforcée

Commandé en janvier 2018, le rapport sur la santé au travail de la députée LREM du Nord, Charlotte Lecocq, vient d'être publié.

Télécharger : Rapport Santé au travail
2ème visite d'une délégation Chinoise à CATEIS

Après la visite de 22 membres de l'Administration d'Etat de la Sécurité au Travail chinoise en 2013, CATEIS a été choisi comme étape française du voyage d'étude d'une délagation du gouvernement de la Province de Ningbo (Shangai) pour échanger sur la santé et la législation sur la sécurité du travail et les mécanismes techniques de gestion de risque et des mesures préventives.

Cette rencontre aura lieu ce jeudi 21 septembre 2017.

SANTE, QVT ET PERFORMANCE GLOBALE - PLATEFORME REGIONALE INTER-ACTEURS

Platerforme régionale inter-acteurs, un lieu pour échanger sur les rôles et les coopérations dans l'entreprise à l'heure de la performance globale.

Pourquoi cette plateforme ?

  • Offrir aux acteurs intéressés par ces sujets un lieu permettant enrichissement et prise de recul.
  • Favoriser une dynamique d’échanges « inter-acteurs », en réunissant les rôles clés de l’entreprise : dirigeants, manageurs, représentants du personnel, fonction RH et prévention…
  • Explorer les conditions d’émergence et de pérennisation d’un réseau d’acteurs sur les approches globale de performance et de qualité de vie au travail.

Qui porte cette plateforme ?

Elle s’inscrit dans le cadre du projet « Santé, qualité de vie au travail et performance globale » porté par Thésame, la Carsat Rhône-Alpes, l’Ecam et Aravis-Aract Auvergne-Rhône-Alpes

Partenaires publics/privés et acteurs de l’appui aux entreprises s’associent dans le cadre de ce projet triennal innovant pour faire de la santé et de la qualité de vie au travail un enjeu de performance globale pour les entreprises. Le projet regroupe 12 chantiers opérationnels tournés vers es entreprises, les consultants, les écoles d’ingénieurs et de management, le monde de la recherche, les institutionnels. Il est financé par l’Etat, la Région et la Carsat Rhône-Alpes.

Un cycle de 7 rencontres participatives :

  1. Partager enjeux et représentations : 6 décembre 2016
  2. Alimenter la réflexion par des apports externes : 1/2 journée 9 mars 2017
  3. Approfondir des questions ayant émergé lors des deux premières rencontres : 8 juin 2017
  4. Approfondir entre "pairs" (par famille d'acteurs) : 1/2 journée 14 septembre 2017
  5. Enrichir les travaux : 30 novembre 2017
  6. Faire du lien avec d'autres dynamiques régionales : 1/2 journée mars 2018
  7. Partager les conclusions et les suites possibles : 1/2 journée juin 2018

 

Pour en savoir plus sur le projet : sqvtpg.blogspot.fr

Pour toute demande d’inscription : connectez-vous sur aravis.aract.fr / rubrique agenda

Télécharger : Plaquette Plateforme régionale inter-acteurs
Déménagements, aménagements et réorganisations des espaces de travail, édition 2017

L’espace de travail est indissociable des conditions de travail. On sait que l’environnement physique travail peut avoir des effets forts en termes de rapport au travail, de structuration des collectifs, de réalisation de l’activité et bien entendu de santé.

Ce document à pour objet de défini les dimension à prendre à compte dans les projets de changement en lien avec les espaces de travail (déménagements, aménagements, réaménagements, restructurations ou délocalisations de l’activité) pour favoriser l'amélioration des conditions de travail, de la qualité de vie et santé au travail ainsi que de la performance.

Rubrique Guides & Publications

La qualité de vie au travail : un levier de compétitivité. Refonder les organisations du travail

La qualité de vie au travail : un levier de compétitivité. Refonder les organisations du travail, E. Bourdu, M-M. Pérétié, M. Richer, Paris, Presses des Mines, 2016

Et si l’amélioration de la qualité de vie au travail était un facteur de compétitivité ? La Fabrique de l’industrie, Terra Nova et le réseau Anact-Aract encouragent les entreprises et structures publiques françaises à faire évoluer leurs modèles d’organisation du travail, encore trop imprégnés de « taylorisme », en leur indiquant dans ce nouveau rapport des pistes d’action.

Télécharger l'étude

Publication du de la Brochure Etudes d'impact organisationnel et humain

Les  Etudes  d’Impact  Organisationnel  &  Humain (EIOH)  constituent  un  vecteur  décisif  dans  une  pratique  renouvelée  de  la  conception  du  changement. Elles s’inscrivent dans le management de la conduite de  projet.  Elles  apprécient  dès  l’amont  l’impact  du projet  sur  le  travail,  les  organisations  et  les  opérateurs (en termes de santé, de gestion des ressources humaines…).

Cette brochure vise à outiller tous les toutes les personnes en charge d'un projet (Chef de projet, Membres de direction, DRH...)
 

N’hésitez  pas  à  nous  consulter  sur  votre projet afin que nous vous conseillons sur la gestion et le déroulement du processus de l’EIOH.

Rubrique Guides & publications

Création d'un site dédié aux métiers de la psychiatrie et RPS : www.ecorps-sante.fr

Le 31 juillet 2012, le Ministère de la Santé lance un appel à candidatures pour sélectionner des hôpitaux pilotes pour l’évaluation et la prévention des risques psychosociaux en France.

Depuis l’accord santé sécurité au travail du 20 novembre 2009 entre les employeurs publics et les syndicats, la France cherche à faire émerger une culture de prévention des RPS. Le Centre Hospitalier de Saint Cyr au Mont d’Or répond à la demande du Ministère de la Santé avec un projet ambitieux : faire émerger les bonnes
pratiques pour la qualité de vie au travail. Le 21 décembre 2012, la Ministère retient l’hôpital lyonnais.

Le 7 février 2013, 359 135 € sont attribués pour engager des travaux scientifiques et opérationnels de grande ampleur. Projet inégalé par sa dimension, trois années intenses de travail vont permettre d’aboutir à une
conduite de projet "modèle" pour tous les hôpitaux de France en matière de bien-être au travail.

Le CH de Saint Cyr au Mont d’Or s’associe alors à CATEIS afin de procéder à l’évaluation des risques
psychosociaux pour chaque corps de métier exerçant en établissement de santé, notamment psychiatrique. Cette approche, effectuée avec l’échelle eco-rps, a permis d’obtenir une démarche modèle et un plan d’action transférable à d’autres établissements de santé.

Consultez le site : http://www.ecorps-sante.fr

Télécharger : Plaquette du Centre Hospitalier Saint-Cyr au Mont d'Or
Plan Santé au travail 2016-2020 (PST 3)

Le troisième Plan santé au travail (PST 3) traduit, tant dans sa méthode d’élaboration que dans son contenu, l’ambition d’un renouvellement profond de la politique de santé au travail partagée entre l’État, les partenaires sociaux, la Sécurité sociale et les organismes et acteurs de la prévention.

Axes startégiques

  1. Prévention primaire et culture de prévention

Objectif I : Culture de prévention

Objectif II : Prévention de l'usure professionnelle

Objectif III : Risques prioritaires

  1. Qualité de Vie au Travail, maintien en emploi et performance

Objectif IV : Qualité de Vie au Travail

Objectif V : Maintien en emploi

Objectif VI : Transversalité Santé travail - Santé publique

Axe support

Dialogue social et système d'acteurs

Objectif VII : Dialogue social

Objectif VIII : Système d'acteurs et offre de services PME-TPE

Objectif IX : Simplification

Objectif X : Connaisssances, données de recherche

 

Retrouver le PST 3 complet sur : http://travail-emploi.gouv.fr/sante-au-travail/plans-de-sante-au-travail/article/plan-de-sante-au-travail-2016-2020-pst-3

 

 

Guide d'aide à la prévention : Le syndrome de l'épuisement professionnel ou Burn Out. Mieux comprendre pour mieux agir

Dans la continuité des travaux sur la prévention des risques psychosociaux, la Direction Générale du Travail (DGT) a souhaité engager un travail sur la question du Brun out en y associant notamment l'Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS), l'Agence Nationale pour l'Amélioration des Conditions de Travail (ANACT), des enseignants-chercheurs experts de terrain (médecin du travail, docteur en psychologie du travail) accompagnant les entreprises sur le champ de la prévention en santé et sécurité au travail.

Un groupe de travail pluridisciplinaire s'est vu ainsi confier la mission de clarifier ce que recouvre le burn out dans l'objectif de donner des recommandations à l'employeur, aux directions de ressources humaines, aux organisations syndicales et aux autres acteurs de l'entreprise, pour mieux prévenir ce syndrome d'épuisement professionnel.

Le Guide Le syndrome de l'épuisement professionnel ou Burn Out. Mieux comprendre pour mieux agir examine le burn out sous 3 angles :

  • Que recouvre le burn out ?
  • Quels sont les moyens et les actions collectives et individuelles qui peuvent être mis en oeuvre pour le prévenir et agir sur ses facteurs de risque ?
  • Quelles recommandations peuvent être données pour réagir, collectivement et individuellement, face à un ou plusieurs cas de burn out ?

 

Téléchargement du Guide sur : http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/Exe_Burnout_21-05-2015_version_internet.pdf

CATEIS référencé par la CARSAT Rhône-Alpes sur la liste des prestataires en prévention des RPS

La CNAMTS et les services de prévention des CARSAT/CRAM/CGSS ont souhaité concrétiser leur intention de travailler ensemble et de manière partenariale avec des prestataires de services oeuvrant sur le champ de la prévention des risques psychosociaux et partageant les valeurs essentielles et pratiques du Réseau Prévention.
 
L’objectif de ces listes est de permettre aux entreprises de faire appel à des prestataires en capacité de diffuser les bonnes pratiques de formation, d’intervention ou de favoriser la mise en oeuvre de techniques et procédés en matière de prévention des risques professionnels.
 
L’inscription sur la liste concerne des personnes physiques.
 
Les prestataires inscrits sur la liste répondent à des conditions administratives et techniques et s’engagent à intervenir dans le respect des valeurs essentielles (ED902-INRS) et des principes généraux de prévention (article L4121 du Code du Travail).
 
Le prestataire s’attache à identifier les facteurs de risque (les déterminants) en lien avec le travail et les pistes d’actions qu’il propose portent sur la suppression ou la réduction de ces facteurs de risque (en accord avec les principes généraux de prévention).
Plus globalement, ils conviennent d’agir en cohérence avec une conception de la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles résumée dans les points suivants :
  • Démarche d’intervention du ressort de la prévention primaire,
  • Reconnaissance de la pluricausalité de l’accident du travail et de la pathologie professionnelle (approche globale)
  • Promotion des démarches participatives dans l’action de prévention
  • Reconnaissance du caractère multidimensionnel des démarches de prévention (techniques, organisationnelles et humaines)
  • Objectif de faire progresser l’entreprise vers son autonomie en prévention. Si le prestataire, a accompagné l’entreprise sur l’ensemble de la démarche de prévention, à l’issue de son intervention, l’entreprise doit avoir acquis de l’autonomie sur les étapes en amont et en aval du diagnostic approfondi.

Liste des prestataires sur http://www.carsat-ra.fr/index.php/entreprise/je-m-informe-sur-les-risques-professionnels/196-prevenir-les-risques-professionnels/prestataires-en-prevention-des-risques-professionnels

Accord National Interprofessionnel du 19 juin 2013, vers une politique d'amélioration de la Qualité de Vie au Travail et de l'égalité professionnelle

L'Accord National Interprofessionnel (ANI), signé le 19 juin 2013, rappelle que la Qualité de Vie au Travail vise d’abord le travail, les conditions de travail et la possibilité qu’elles ouvrent ou non de « faire du bon travail » dans une bonne ambiance, dans le cadre de son organisation. Elle est également associée aux attentes fortes d’être pleinement reconnu dans l’entreprise et de mieux équilibrer vie professionnelle et vie personnelle.

L'accord s’inscrit dans la démarche initiée par les partenaires sociaux, de développement à tous les niveaux d’un dialogue social actif, constructif, tant pour les salariés que pour les employeurs et basé sur le respect et la confiance réciproque des acteurs. Il intervient après les accords nationaux interprofessionnels portant sur l’égalité professionnelle, sur le stress au travail, sur la prévention du harcèlement et de la violence au travail. Il constitue une étape supplémentaire dans ce processus. Cette étape comportant des dispositions expérimentales, elle fait l’objet d’un accord à durée déterminée de 3 ans.

Source http://www.anact.fr

Télécharger : ANI du 19 juin 2013
CATEIS classé comme incontournable sur les RPS dans le secteur hospitalier

APM International, Société spécialisée dans l'information à haute valeur ajoutée sur la médecine et les politiques de santé, a mené une enquête sur les Cabinets de consultants intervenant dans le secteur hospitalier sur les risques psychosociaux. CATEIS en ressort comme incontournable en termes d'expérience dans le secteur.

Lire l'article en cliquant sur le lien suivant :

http://www.directhopital.com/Risques-psycho-sociaux-huit-consultants-au-banc-d-essai-NS_1098.html/ 

 

Accompagnement à l'évaluation et la prévention des risques psychosociaux (RPS) dans les établissements de santé

Suite au lancement d'un appel à candidature de La Direction Générale de l’Offre de Soin (DGOS) du Ministère de la Santé pour l’accompagnement de projets sur trois ans sur l’évaluation et la prévention des risques psychosociaux (RPS) dans les établissements de santé, CATEIS, associé au Centre Hospitalier de santé mentale de St-Cyr-au-Mont-d’Or, a été retenu pour développer une méthodologie d’évaluation de l’exposition des différents acteurs de l’hôpital aux RPS.

 

Le travail se fonde sur la méthodologie de l’échelle éco-rps® mise au point par CATEIS.

Cette méthode sera approfondie pour répondre aux problématiques spécifiques des métiers et situations de travail de l’Hôpital Psychiatrique. La démarche débouchera, d’une part sur un catalogue de 10 métiers et situations de travail types pour lesquels une évaluation, sous l’angle le l’exposition aux facteurs de RPS, sera produite et pourra servir de référent pour les établissements psychiatriques hospitaliers ; d’autre part, CATEIS modélisera une méthode de cotation adaptée aux établissements psychiatriques sur la base des travaux réalisés à St Cyr-au-Mont-d’Or.

 

Le cabinet CATEIS réalisera enfin un site internet de capitalisation qui devra progressivement être enrichi des cotations futures et permettra à tout acteur de ce secteur de trouver une information sur la méthode et le déploiement d’un dispositif de cotation des risques psychosociaux au sein de son propre établissement.

En parallèle à cette action, une seconde sera menée par l’Hôpital de St Cyr-au-Mont-d'Or sous la conduite d’une équipe de recherche hospitalière de l’Assistance Publique de Marseille  (APHM) sur l’Influence des difficultés  organisationnelles et des caractéristiques structurelles sur la qualité de vie au travail en établissement public de santé mentale.

Les deux équipes (Cateis et APHM) croiseront leurs travaux tout au long de la démarche.

Les premiers résultats de cotation et d’étude quantitatives seront disponibles dès la fin de l’année 2013.