CATÉIS PARIS : 09 86 21 04 69  -  CATÉIS AIX-EN-PROVENCE : 04 91 62 74 09  -  CATÉIS LYON : 04 78 54 50 40

Etablissements hospitaliers

Diagnostic de la situation et accompagnement à la sortie de crise

La Direction du  Système d'Information (DSI) de cet établissement hospitalier connaissait un conflit social important depuis plusieurs mois. Les relations étaient très dégradées entre le Directeur et les équipes de la DSI. La Direction et les membres du CHSCT, s'inquiétant des impacts constatés de cette crise sur la santé des personnels de la DSI, a sollicité l'intervention de CATEIS.

La démarche, sui s'articulait en plusieurs étapes, a consisté à établir un diagnostic de la situation et à définir les axes d'actions permettant la résorption du conflit. Au centre de ce dernier : le changement de système d'information et une conduite de ce changement très largement sous-estimée par les responsables. Chaque membre de la DSI était très largement impacté dans son métier et ses pratiques. La seule information initiale et la formation rapide aux nouveaux outils n'ont pas suffi à entraîner la dynamique de changement et ont provoqué une spirale de résistance dans laquelle chaque acteur avait le sentiment d'un chaos professionnel.

La mission a permis de replacer les enjeux individuels et collectifs du changement comme indissociables du projet technique de changement, amenant la Direction Générale à prendre des mesures d'accompagnement nécessaires : redéfinition des fonctions, examens des problématiques de compétences, soutien à la mobilité professionnelle, formation, redéfinition des process et de l'organisation de la DSI, accompagnement des managers de la DSI dans la reconstruction des principes d'animation...

Expertise projet - Analyse du projet médical partagé et de ses impacts sur les conditions de travail et les risques Professionnels au sein d’un Centre Hospitalier

Le contexte de la demande

En septembre dernier la Direction de l’hôpital présente l’annexe à la convention constitutive du Groupement Hospitalier de Territoire via le « Projet Médical de Territoire » qui aura pour objet de modifier le parcours professionnel des agents dans la fonction publique hospitalière.

La demande du CHSCT

Les représentants du personnel s’interrogent sur les conséquences directes et les impacts indirects de la mise en place de ce projet pour les agents et salariés. Ils s’inquiètent également des modifications sur les conditions de réalisation du travail et sur la santé physique et mentale du personnel et demandent à Cateis :

  • D’analyser les modifications des conditions de travail qui pourraient être induites par le projet médical partagé

  • D’évaluer les conséquences directes et indirectes du projet et de ses modalités d’accompagnement et de suivi sur l’ensemble des dimensions relatives aux conditions de travail et aux risques professionnels (y compris les risques psychosociaux) ;

  • D’évaluer les dispositifs de préventions de la santé, sécurité du personnel afin d’accompagner le changement et les impacts du projet

Les principales problématiques identifiées

  • Des carences en matière de communication quant aux modalités futures de professionnalisation des équipes et d’accompagnement au changement : s’il est question de rapprochement des centres de formation, aucun projet ne prévoit un prévisionnel des parcours de formation dans le cadre du PMP.

  • La mutualisation des activités de certains services s’appuie d’abord sur la mise en commun des fonctions supports au détriment de la qualité de soin du patient. Le calendrier de déploiement de cette mise en œuvre et les effets sur les activités de l’établissement ne sont pas mesurés par le projet.

  • Une forte charge de travail des agents qui a des effets sur la qualité du travail réalisé, sur le suivi du parcours du patient et du médicament ce qui entraine par exemple des erreurs dans le mode d’administration du médicament aux patients avec des pratiques hétérogènes voire en mode dégradé selon les services.

  • Des tensions fortes au sein des équipes avec l’encadrement de proximité : on assiste à une sous-déclaration des problématiques du fait d’une rupture de dialogue et la crainte des sanctions.

  • Des interruptions de tâches qui complexifient l’investissement cognitif et augmentent fortement le risque d’erreur, ce qui a tendance à renforcer le sentiment de culpabilité des professionnels de santé

En conclusion

Les recommandations ont porté sur la nécessité de renforcer le rôle et le niveau d’implication du CHSCT dans les transformations à venir à l’occasion de la mise en œuvre des plans d’actions. Cela peut être conduit autour d’une démarche qui doit permettre de développer une analyse des impacts des transformations à venir (projets) sur le travail et l’organisation dans une logique centrée autour de l’amélioration de la QVT et de la santé au travail. Le retour d’expérience instruit permettra d’alimenter les indicateurs QVST et ainsi aider l’établissement à respecter ses obligations réglementaires.

Il est également apparu nécessaire de clarifier et sécuriser les conditions de travail, de mobilité des agents tout en intégrant les actions de prévention primaire répondant aux problématiques organisationnelles sources d’exposition aux RPS.